22 févr. 2017

La Fée Electricité

Au lendemain de la seconde guerre, le nouveau gouvernement en place décidait après un vote à l'assemblée de créer L'Epic, Electricité de France.
 Sur proposition du ministre de l'industrie, M Marcel Paul décidait de la nationalisation des 1450 entreprises de production et de distribution d'énergie, loi du 8 Avril 1946
Sur le bottin de 1942, on y apprend que pour notre département de la Lozère il y avait alors 21 concessionnaires de distribution, (CD) on y relève que notre commune d'Auxillac (qui avait été électrifiée en 1931) dépendait pour sa distribution de la société Lozérienne d'énergie électrique de Mende, (CD n°13).

19 févr. 2017

En gare de St Rome de Cernon

Sur la ligne des Causses,  avant l'électrification de la ligne, la traction des trains était assurée avec des machines à vapeur, avec plusieurs types de machines, 141 TA, 230 A, 230 T, 240 T, suivant que c'était pour assurer des express, des marchandises, ou des trains mixtes.
Ci contre vers 1920, (sur cette carte postale) ce jour là une 240 T, série 4500, en tête d'un train mixte, marque l'arrêt en gare de St Rome de Cernon (Aveyron).

2 févr. 2017

Au village autrefois

Corréjac autrefois
Il me semble que c'était hier et pourtant ces photos ont au moins soixante ans,
Si je publie aujourd'hui ces images, c'est en hommage et en souvenir de Marius et Germaine P, des personnes qui ont marqué ma jeunesse, et ma mémoire .
Ce couple de petits petits paysans vivaient humblement, Marius P travaillait ses terres encore comme l'avaient fait ses parents, ses grands parents, avec sa paire de vaches, le labour s'effectuait à la charrue, après les foins rentrés, c'était le temps de la moisson, Marius n'avait pas de batteuse, et c'était encore les vaches qui lui servaient dans la cour, (laïro en Lozérien) on appelait ça faire la caoucado, il fallait disposer les gerbes et faire tourner les vaches afin de séparé le blé, et l'avoine, de la paille, ensuite il fallait ramasser  le grain dans des paillassons, et le passer au ventaïré.
 

26 janv. 2017

La Chapelle St Mesmin un Train de L'Infra

Le soleil étant revenu, fallait en profiter pour faire une petite sortie photos,
Au programme cet après midi, quelques trains de fret, dont le passage  d'un train de l'Infra, pas très courant à voir passer.
Deux BB 67000, encadrant les voitures Vulcain et Lucie, train laboratoire d'essais, sur le PO entre Les Aubrais et St Pierre des Corps.
Voiture Vulcain - Véhicule universel de laboratoire capable d'absorber une intensité normale. 
Voiture Lucie - Laboratoire universel de contrôle des installations électriques.   

19 janv. 2017

Serverette - Le Courrier d'Aumont

Cette patache avait pour but de transporter les voyageurs, pas plus de cinq ou six personnes, mais elle assurait aussi le transport du courrier, lettres, dépêches, paquets-poste.
Le service de la malle poste d'Aumont à Serverette fut assuré jusqu'en 1924 par  le propriétaire de L'Hôtel l'Etoile d'Or, Mr Jules Fabre qui avait pris très jeune la suite de son père.
L'hiver par temps de neige, la diligence   était souvent remplacée par le traîneau.
L'histoire ne nous dit pas si le chien faisait partie du convoi.

16 janv. 2017

C'est la fête au village


Autrefois il y avait deux fêtes au village, la kermesse, et la fête votive, cette dernière était le 1er Dimanche de Septembre, c'était la tradition.
La kermesse paroissiale était organisée par la paroisse et se déroulait dans un pré ombragé, " le pré de Rounel " prêté par Mr C... du Paven, généralement cette fête se déroulait un Dimanche de Juillet, ainsi les résidents de l'extérieur étaient déjà en vacances et participaient à la fête, c'était en même temps une fête familiale, après la messe dominicale, on buvait l'apéritif, à l'ombre du gros noyer, et après avoir trinqué ceux qui le désiraient  pouvait même manger sur place, et l'après midi on dansait la bourrée, (au son de l'accordéon) avec les disques de Martin Cayla, et de Georges Cantournet,  il y avait aussi le stand de tir, le jeu de quilles, les enfants n'étaient pas oubliés, avec la course aux sacs, la pèche à la ligne, les promenades en poney, etc, et pour clôturer la journée le dîner  sous les arbres, ce sont de bons souvenirs qui ont marqué ma jeunesse !

1 janv. 2017

Mes Meilleurs voeux pour 2017

J'ai fouillé une nouvelle fois dans mes albums de Lozère, et j'ai trouvé cette belle carte postale ancienne, ainsi cette année c'est la petite localité de Prévenchères (Lozère) qui me donne l'occasion  de vous présenter mes meilleurs voeux pour 2017.
Que cette année soit pour vous toutes et tous une année de bonheur, de joies, de santé, ce n'est pas un vain mot dans les temps de plus en plus difficiles vécus pour certains d'entre nous.
Merci aux visiteurs de plus en plus nombreux, 4056 pages visitées au mois de Décembre, record battu, hélas peu de commentaires .

23 déc. 2016

Auxillac - Histoire de vote

De tout temps et notamment dans les campagnes, les citoyens Lozériens en age de voter ont fait acte de civisme lors des élections, que ce soit sur le plan national, régional, cantonal, et je dirai même un peu plus sur le plan local, Auxillac n'échappant pas à cette règle.
Au tout début du siècle dernier et même avant il n'y avait pas tous les partis que nous connaissons actuellement, il y avait seulement les blancs et les rouges, et il n'y avait que les hommes qui votaient.
A lire ce rapport de protestations du camp adverse, on y relate 17 irrégularités pour tout le canton, pas mal pour une élection cantonale, cela c'était passé sous la troisième république, ce n'est pas triste à lire, quand on dit que c'était mieux avant, ça n'a pas toujours été le cas, en voici une preuve flagrante .
Et voici ci dessous le premier fait relaté, cela s'était passé sur la commune d'Auxilac.  

19 déc. 2016

Auxillac - et l'histoire du chemin de fer

 Un peu d'histoire et quelques dates importantes
Les travaux de la construction de la ligne des Causses (Béziers-Neussargues) furent engagés par la Cie des chemins de fer de Graissessac, et puis par la nouvelle Cie du Midi,  travaux entrepris à Béziers en 1853, pour atteindre Neussargues en 1888,
 La section Séverac le Château, La Mothe, (future gare de Banassac) fut ouverte le 14 Août 1883, puis le tronçon Banassac-Marvejols ouvert  le 3 Mai 1884
Ce jour là lors du passage du premier train, de nombreux Auxillacois firent le déplacement pour voir passer cette machine qui se déplaçait en crachant une grande fumée noire.
Durant les travaux en plus du nombreux personnel engagé par la compagnie du Midi, la dite Cie fit appel à de la main d'oeuvre locale, ce devait être d'ailleurs le cas tout au long de la ligne, au fur et à mesure de l'avancement des travaux, notamment pour aider à construire les nombreux ouvrages d'art, dont  les trois tunnels se trouvant dans la traversée de la commune, les tunnels de Salmon 221 m, d'Auxillac 201 m, et de Célets 614 m, comme on peut le voir sur cette photo d'époque lors du percement du tunnel d'Auxillac, où plusieurs personnes d'Auxillac figurent sur cette vue.
Une partie du  personnel de la Cie venait aussi se restaurer au village, des traces des vestiges du restaurant du chemin de fer, sont encore visibles sur une maison située entre la maison Abinal et l'ancien presbytère
Des petites maisons d'habitations  avaient été construites le long de la ligne, pour loger les ouvriers, sur le chemin des Paroussines, aux lieues dits la Coustasse, aux Estrémougues, entre Jarnelles et les Ajustons.
Au lieue dit Jarnelles une maison fut construite par la Cie pour loger les agents du service de la voie, cette habitation est encore visible (vendue par la Cie depuis, mais toujours habitée) de nos jours.
En 1932, lors de l'électrification de la ligne, la Compagnie du Midi  fit à nouveau appel à des gens du cru, j'ai connu au moins deux personnes du village ayant travaillé en tant que saisonniers.
A l'origine lors de la construction de la ligne une gare pour Auxillac avait été demandé, par Mr Alla Martin (maire de l'époque) mais la compagnie avait formellement refusé, comme je l'ai dit sur un précédent sujet il fallut attendre 1949, ou la demande du maire Mr Prieur Lucien  fut enfin exaucée, ceci grâce à l'aide d'un Auxillacois qui était cadre au chemin de fer, au service de la voie,  Mr M..... était voisin de l'ingénieur en chef de la compagnie responsable des voies et bâtiments, il lui fit part de la requête de M Prieur, et c'est ainsi que l'on put enfin avoir une halte, avec arrêt des trains à Auxillac-Montjézieu.
C'est  Mr M... lui même qui m'avait raconté tout cela, lors de mon trop court séjour en gare de Béziers.
Ci joint en illustration, deux photos d'époque, une de la construction du tunnel d'Auxillac, et l'autre le pn côté nord , avec la maison de garde barrière, la ligne venait juste d'être ouverte.


16 déc. 2016

Ste Croix - Le Courrier de St Jean du Gard

La Lozère au temps des diligences

Sur ce panneau, installé devant l'un des cafés du village  on peut lire toutes les localités que desservait la malle-poste des Cévennes.
La montagnarde (c'était le nom de cette diligence) était tirée généralement par deux ou trois chevaux, elle allait de relais en relais, en transportant quelques passagers et les dépêches, elle partait d'Anduze, pour desservir ensuite St Jean du Gard, St Etienne Vallée Française, Ste Croix Vallée Française, Barre des Cévennes, Florac et Mende.
Une fois arrivée dans la préfecture Lozérienne, la correspondance des diligences se faisait rue d'Angiran, où il y avait là une autre malle poste qui prenait le relais vers Langogne et Le Puy.

Une autre belle carte postale éditée par Sabatier le négociant éditeur de Vébron.