19 sept. 2017

Florac - Commerces d'autrefois

              Une grande enseigne Floracoise.
La place du Temple, était  aussi appelée place du Souvenir.
Tout autour de cette grande place il y avait autrefois beaucoup de commerces, une épicerie, mercerie, poterie, pharmacie, un Hôtel, deux coiffeurs, et deux magasins tenus par la maison Bernard, un de nouveautés, et juste à coté grand choix de toiles cirées, tapisseries, vêtements de travail, etc....
Ci contre sur cette vue tout le personnel au grand complet, est sorti de la boutique le temps de la pose photo !
Sans doute une carte postale publicitaire     

11 sept. 2017

Cours de Vannerie

La société de consommation a bien changé, notre façon de vivre aussi !
Au siècle dernier beaucoup d'objets servant à la vie courante étaient fabriqués par nos anciens.
Ainsi tout ce savoir faire, ces gestes, ces secrets de fabrication, sont transmis de génération en génération !
Bravo à ceux qui perpétuent ces souvenirs.

6 sept. 2017

Mon village autrefois (suite)

En voyant cette vieille photo, c'est là qu'on se rend compte comment notre mode de vie à bien changé, en commençant par la façon de travailler dans nos campagnes.
Nous sommes juste après la première guerre mondiale, cette vue a été prise au Paven, juste après vers 1920.
Estiéïnou habitait Le Paven, il était un des rares rescapés (d''Auxillac) de la grande guerre, on le voit ici sur cette photo en gros plan, avec sa faux sur l'épaule, c'était un homme très adroit, il travaillait admirablement le bois, il avait fait plusieurs tombereaux (chars à bœufs) la pierre aussi, beaucoup de murs du Paven avaient été battis par cet homme, et souvent quand je passe devant aujourd'hui  je pense à lui, c'était un homme heureux, il chantait toujours en travaillant, peut être pour oublier ce qu'il avait vécu, durant toutes ces années d'exil, et de captivité, ce dont il ne voulait jamais parler.
C'est pour perpétrer le souvenir de cet homme (que j'ai bien connu) que j'ai écri aujourd'hui ce sujet.

17 août 2017

Mon village

Mon village a bien changé
Par ce bel après midi le lavoir du ruisseau est occupé sans doute par Ester V......., ou Marthe L..... qui ont  amené leur linge, et le battoir, sur une brouette, en même temps elles font un brin de causette avec Cyprien B.... revenant de la pêche.
De l'autre coté du ruisseau, dans le pré des Londes  Mr Ambroise A.... a garé définitivement sa vieille rosalie, pendant que le linge d'Alix (son épouse) sèche.
Lucienne et Jean M......sont  en retraite depuis peu,  Lucienne  a fait aussi sa grande lessive, le linge est étendu dans le jardin,
Les volets de Nini, L..... (la Camiloune) sont ouverts, son fils Georges de Paris, (avec sa petite famille)  doit être arrivé. !
Au Catelmas, il y a du monde sur le balcon de Clorinde, elle doit faire un brin de causette en compagnie de sa voisine Arthémise ou de la Réjounette.
Chez la maison Arnal c'est le plein boum, Lili fait taxi à l'occasion, il est sans doute parti à la gare de Banassac , au train,  chercher des Marseillais, une famille de locataires venus passer quelques jours de vacances dans notre belle vallée,  pendant ce temps Simone s'affaire au café, et en cuisine.
Sur la place du monument une R16, sans doute celle de Pierre H......., (encore un autre Parisien) qui doit être entrain de prendre un verre (en terrasse) et en grande discussion avec Gustette, Touguet, et Léon, Mr Jacques viendra un peu plus tard grossir le groupe. 
A travers cette vieille photo j'ai voulu (avec mes souvenirs) vous faire revivre  la vie de mon village dans les années soixante dix.   

11 août 2017

La St Gabriel à Béchar

Fraichement débarqué à Béchar, en cette fin d'hiver 1964, bien que canonnier, mais faisant partie du service Transmissions,  (en tant que magasinier) le 24 mars c'était  la St Gabriel, le saint patron des Transmetteurs, aussi ce jour là nous avions fêté dignement l'évènement
Malgré l'éloignement de la métropole, ce fut quand même une bonne journée entre copains, je vous laisse découvrir notre menu.

- cliquer sur la photo


9 août 2017

Palhers - Départ pour la foire

La vie devait être bien tranquille dans ce petit village de Palhers avant 1900, c'était encore le temps de la malle poste, et de la diligence, les déplacements n'étaient pas très rapides, à titre d'exemple il fallait 45 minutes pour effectuer le trajet Le Malzieu-St Chély, et en plus certaines relations n'étaient pas assurées tous les jours
 Aussi pour se déplacer certains villageois, (du moins les plus fortunés) avaient leur propre calèche, ou carriole, soit pour aller aux marchés, et foires, dans les bourgs environnants.
La possession d'un ou plusieurs chevaux, était un signe de prospérité.
Sur cette ph on peut voir la famille M..... , de Palhers, au grand complet,  partant sans doute à la foire de Mende, ou de Marvejols.
On ne parlait pas encore de pollution routière, encore moins d'embouteillages, en somme une vie bien tranquille  .

22 juil. 2017

Marvejols Monument du Souvenir Français

Dimanche 3 Septempbre 1911, boulevard du Cheyla, remise à la ville du monument, en l'honneur des enfants de Marvejols tombés lors de la guerre Franco Allemande de 1870-1871, l'allocution fut prononcée par le président des anciens combattants, M Jules Joseph Souchon, étaient présents ce jour là, le sénateur de la Lozère M le Comte de Las-Case, le marquis De Chambrun député, et Mrg de Ligonnès évèque de Rodez et maire d'Auxillac, capitaine en 1870, et les représentants des anciens combattants .
La cérémonie fut suivie d'un banquet de 140 couverts.
Cet événement fut relaté par la presse locale, tels " La Croix de la Lozère , le petit Lozérien, et le Montagnard ".
Le soir même une soirée était donnée (avec entrée payante) dans la salle de la nouvelle mairie au profit des sinistrés de l'importante inondation (d'Août) de La Canourgue.
La veille au soir (le samedi) avait eu lieu une retraite aux flambeaux, suivi du départ d'une montgolfière.



  

8 juil. 2017

St Germain de Calberte - Les Elections

Le Masel-Rosade, c'est une petite localité Cévenole, faisant partie de la commune de St Germain de Calberte.
Sur cette vue le photographe éditeur Brunel de la Grand-Combe, nous montre un lendemain d'élections fêté dignement, les villageois (du moins les vainqueurs) avaient organisé un banquet, pas ou peu de circulations à cette époque, on peut voir les tables dressées sur la route.
Au début du siècle dernier, juste avant la grande guerre de 1914, pas beaucoup de partis comme actuellement, seulement deux,  les blancs et les rouges.
  

6 juil. 2017

Paris Gare St Lazare

Ici dans cette (grande) gare Parisienne, pas de TGV, on y trouve des trains Corails pour la haute Normandie, et des rames banlieues.
Subsistent  encore quelques rames tractées par des vaillantes BB 17000, comme sur ma photo.

4 juil. 2017

Nos routes d'Antan

Ces bornes routières, touristiques, et autres, (en lave émaillée, sur support bétonné) que l'on rencontre encore parfois sur les bords de nos routes secondaires, furent produites par la maison Michelin entre 1910 et 1970 .
C'est Mr André Michelin qui en 1908, fut à l'origine de cette initiative et production.
Environ 300 0000 bornes furent posées, sur nos routes, en 1971 la maison Michelin cesse la production.
Toute cette signalétique routière et touristique fait aussi partie de notre patrimoine.