4 déc. 2017

Chocolat Menier (bis)

 Cette pub murale occupe tout un pan de mur de cette ancienne grange, je l'ai trouvé si belle lors de la prise de vue, que c'est un plaisir pour moi de la partager ici  avec vous.

Un peu d'histoire
Le chocolat Menier c'est une des plus vieilles marques de chocolat, (en 1893 la première chocolaterie au monde) tout un empire, à travers cinq générations.
Repris en 1988 par le groupe Nestlé,  Menier retrouve une seconde vie.

27 nov. 2017

Le boulanger

Etant gamin j'ai connu aussi le passage des commerçants ambulants
 Si j'ai bonne mémoire Mr Pouget du Monastier fut l'un des derniers épiciers à parcourir (avec son tube Citroën) tous les Mercredis les places d'Auxillac, du Paven, Corréjac, Marijoulet,  et Chardonnet.
Le Samedi c'était au tour du boucher, Mr Podevigne de Marvejols,
Deux boulangers, passaient en alternance une fois par semaine.
J'ai connu le père Deltour  qui nous livrait  le pain avec son cheval et sa charrette, puis ce fut le tour de son fils Jean au volant de sa 203 Peugeot fourgonnette, à l'époque on prenait le pain pour la semaine, le gros pain fendu, ou la tourte ronde, le pain frais on en mangeait pas souvent.
Il fallait bien faire le plein, d'épicerie, de pain, ou de viande pour la semaine, car peu de gens possédaient une voiture,
Photo ci contre au village de Corréjac, (les Parisiens en ce mois d'Août étaient en vacances), Mme Paul, et Mme Courtot, et le petit fils Patrick, avaient entendu le coup de klaxon du boulanger Deltour,  ces deux dames  en profitaient pour échanger avec d'autres villageois quelques nouvelles du pays, cette photo me remet en mémoire de bons souvenirs.

23 nov. 2017

Dargilan - La Grotte Rose

Dargilan (Lozère) fut la première grotte ouverte au public.
Quand Edouard Alfred Martel en 1888, découvrit cette grotte, il savait sans doute qu'une fois un accès aménagé, elle serait visitée par un nombreux public, mais ce dont il ne savait pas c'est que cent six ans plus tard une messe de mariage y serait célébrée.
Et pourquoi pas, quand on sait que certaines salles sont nommées " salle de l'église, les Orgues, le Clocher, la Mosquée et le Minaret "
Pour marquer ce jour mémorable (du 19 Mars 1994)  une carte postale moderne fut même éditée, sans doute un tirage limité.(cpsm ci contre) !
Donc en fin de compte même les cartes postales modernes ont aussi un intérêt.
 

17 nov. 2017

Jean Clement Monestier - 1855 - 1925

Mr Monestier fut un grand homme politique qui a marqué l'histoire de la Lozère
En 1883 il commença en politique à l'âge de 25 ans en tant que conseiller général du Massegros, puis fut élu sénateur de la Lozère en 1896, il perdit son siège au sénat en 1906 face à Paulin Daudé.
Puis élu par deux fois député de Florac en 1910, et 1914
Le 6 Mai 1899, il fut nommé Ministre des Travaux Publics.
Né à Montpellier, mais de famille Lozérienne cévenole, sous son ministère il n'oublia pas son département, la Lozère lui doit la percée de la route des gorges du Tan (dix ans de travaux), sans oublier la ligne du CFD, la ligne de Florac.  

12 nov. 2017

Le CFD de la Lozère, la fermeture.

A ma connaissance ce sont les dernières photos souvenir du (CFD) Chemin de Fer départemental de la Lozère,
Ces clichés ont été pris le 24 Mars 1968, soit une semaine avant la fermeture définitive de la ligne.
Ce jour là deux convois spéciaux, l'un (au départ de Florac) pour le Photo Club Mendois, et pour les Raïoulets, (ancien groupe folklorique Floracois) qui avaient tenu à organiser un dernier voyage.
Le Photo Club, et les Raïoulets avaient pris place à bord de l'autorail Billard  N°314,   à bord de l'autre autorail  le De Dion N° 204, les membres de la FACS (section de Marseille), ce convoi était en provenance de Ste Cécile d'Andorge, les deux trains s'étaient croisés en gare de St Frézal de Ventalon,  donnant lieu à une grande affluence.
Les trois photos en illustration sont de ce jour mémorable.
Merci à M Joêl Royer pour toutes ces informations.
Voir aussi d'autres photos de cette journée mémorable dans le très beau livre de Joël Royer, aux Ed du Cabri, écri  2001, en hommage au défunt chemin de fer départemental.


9 nov. 2017

Banassac- La Canourgue la Gare

La gare de Banassac, et ses Hôtels
 Autrefois autour de cette gare il y avait deux commerces importants, et une scierie.
Sur la route nationale N°9, d'un côté l'Hôtel et Café de la gare Mialanes, enseigne qui fermera plus tard et deviendra marchand de matériaux, et d'outillage, et de l'autre coté face à la gare, le relais de la Mothe, qui deviendra ensuite Hôtel et Café de la gare, appartenant à la famille Tabariès.
Au fond dans la cour de la gare il y avait une importante scierie mécanique et commerce de bois, mais qui ne connaissait dans le canton Mr Albin Rayssac, pour lui avoir vendu à un moment ou à un autre quelques noyers, pins, sapins, il travaillait beaucoup avec les bois de la région, mais en recevait aussi par le train, genre bois du Nord, bois exotiques, il en expédiait aussi, bois de mine, parquets, etc, rien qu'à voir tous ces wagons sur les voies de service.
Tous ces commerces et cette industrie ne sont plus que souvenirs, et même la gare vient de fermer.
- Sur la troisième vue (la photo date de 1966) on voit Mr et Mme Rayssac, en compagnie de leur gendre (Mr Tabariès)  et leur fille prendre une consommation au café  de la gare.

  

5 nov. 2017

Cubières La Matelassière

            "La rude vie de nos ancêtres Lozériens"

Madame Marie Paulet, était originaire de Cubières, un petit village situé sur le versant nord est du Mont Lozère.
On l'avait surnommée la Barry basse , car elle habitait tout en bas du Barry (du faubourg), on la voit ici sur cette veille photo cardant la laine de moutons, une fois lavée et cardée  cette laine  allait servir à la confection du matelas familial.

27 oct. 2017

Les Trains de Coils pour l'usine de St Chély-d'Apcher (Lozère)

L'usine de St Chély-d'Apcher reçoit trois fois par semaine (les Lundis, Mardis et Jeudis) deux trains par jours, un le matin, et un autre en fin d'après midi, ce sont des convois composés de wagons spéciaux en provenance de Fos et Dunkerque, via le  triage de Clermont Ferrand, ces trains acheminent à chaque fois une moyenne de trente coils (bobines de feuilles d'acier), soit environ (par semaine) cent cinquante, à cent soixante bobines !
L'histoire de cette usine est indissociable avec la ligne de chemin de fer !
Et si ligne existe encore aujourd'hui c'est (je pense) aussi grâce à cette usine !

      

19 sept. 2017

Florac - Commerces d'autrefois

              Une grande enseigne Floracoise.
La place du Temple, était  aussi appelée place du Souvenir.
Tout autour de cette grande place il y avait autrefois beaucoup de commerces, une épicerie, mercerie, poterie, pharmacie, un Hôtel, deux coiffeurs, et deux magasins tenus par la maison Bernard, un de nouveautés, et juste à coté grand choix de toiles cirées, tapisseries, vêtements de travail, etc....
Ci contre sur cette vue tout le personnel au grand complet, est sorti de la boutique le temps de la pose photo !
Sans doute une carte postale publicitaire     

11 sept. 2017

Cours de Vannerie

La société de consommation a bien changé, notre façon de vivre aussi !
Au siècle dernier beaucoup d'objets servant à la vie courante étaient fabriqués par nos anciens.
Ainsi tout ce savoir faire, ces gestes, ces secrets de fabrication, se sont transmis de génération en génération !
Bravo à tous ceux qui perpétuent ces souvenirs.

6 sept. 2017

Mon village autrefois (suite)

En voyant cette vieille photo, c'est là qu'on se rend compte comment notre mode de vie à bien changé, en commençant par la façon de travailler dans nos campagnes.
Nous sommes juste après la première guerre mondiale, cette vue a été prise au Paven, juste après vers 1920.
Estiéïnou habitait Le Paven, il était un des rares rescapés (d''Auxillac) de la grande guerre, on le voit ici sur cette photo en gros plan, avec sa faux sur l'épaule, c'était un homme très adroit, il travaillait admirablement le bois, il avait fait plusieurs tombereaux (chars à bœufs) la pierre aussi, beaucoup de murs du Paven avaient été battis par cet homme, et souvent quand je passe devant aujourd'hui  je pense à lui, c'était un homme heureux, il chantait toujours en travaillant, peut être pour oublier ce qu'il avait vécu, durant toutes ces années d'exil, et de captivité, ce dont il ne voulait jamais parler.
C'est pour perpétrer le souvenir de cet homme (que j'ai bien connu) que j'ai écri aujourd'hui ce sujet.

17 août 2017

Mon village

Mon village a bien changé
Par ce bel après midi le lavoir du ruisseau est occupé sans doute par Ester V......., ou Marthe L..... qui ont  amené leur linge, et le battoir, sur une brouette, en même temps elles font un brin de causette avec Cyprien B.... revenant de la pêche.
De l'autre coté du ruisseau, dans le pré des Londes  Mr Ambroise A.... a garé définitivement sa vieille rosalie, pendant que le linge d'Alix (son épouse) sèche.
Lucienne et Jean M......sont  en retraite depuis peu,  Lucienne  a fait aussi sa grande lessive, le linge est étendu dans le jardin,
Les volets de Nini, L..... (la Camiloune) sont ouverts, son fils Georges de Paris, (avec sa petite famille)  doit être arrivé. !
Au Catelmas, il y a du monde sur le balcon de Clorinde, elle doit faire un brin de causette en compagnie de sa voisine Arthémise ou de la Réjounette.
Chez la maison Arnal c'est le plein boum, Lili fait taxi à l'occasion, il est sans doute parti à la gare de Banassac , au train,  chercher des Marseillais, une famille de locataires venus passer quelques jours de vacances dans notre belle vallée,  pendant ce temps Simone s'affaire au café, et en cuisine.
Sur la place du monument une R16, sans doute celle de Pierre H......., (encore un autre Parisien) qui doit être entrain de prendre un verre (en terrasse) et en grande discussion avec Gustette, Touguet, et Léon, Mr Jacques viendra un peu plus tard grossir le groupe. 
A travers cette vieille photo j'ai voulu (avec mes souvenirs) vous faire revivre  la vie de mon village dans les années soixante dix.   

11 août 2017

La St Gabriel à Béchar

Fraichement débarqué à Béchar, en cette fin d'hiver 1964, bien que canonnier, mais faisant partie du service Transmissions,  (en tant que magasinier) le 24 mars c'était  la St Gabriel, le saint patron des Transmetteurs, aussi ce jour là nous avions fêté dignement l'évènement
Malgré l'éloignement de la métropole, ce fut quand même une bonne journée entre copains, je vous laisse découvrir notre menu.

- cliquer sur la photo


9 août 2017

Palhers - Départ pour la foire

La vie devait être bien tranquille dans ce petit village de Palhers avant 1900, c'était encore le temps de la malle poste, et de la diligence, les déplacements n'étaient pas très rapides, à titre d'exemple il fallait 45 minutes pour effectuer le trajet Le Malzieu-St Chély, et en plus certaines relations n'étaient pas assurées tous les jours
 Aussi pour se déplacer certains villageois, (du moins les plus fortunés) avaient leur propre calèche, ou carriole, soit pour aller aux marchés, et foires, dans les bourgs environnants.
La possession d'un ou plusieurs chevaux, était un signe de prospérité.
Sur cette ph on peut voir la famille M..... , de Palhers, au grand complet,  partant sans doute à la foire de Mende, ou de Marvejols.
On ne parlait pas encore de pollution routière, encore moins d'embouteillages, en somme une vie bien tranquille  .

22 juil. 2017

Marvejols Monument du Souvenir Français

Dimanche 3 Septempbre 1911, boulevard du Cheyla, remise à la ville du monument, en l'honneur des enfants de Marvejols tombés lors de la guerre Franco Allemande de 1870-1871, l'allocution fut prononcée par le président des anciens combattants, M Jules Joseph Souchon, étaient présents ce jour là, le sénateur de la Lozère M le Comte de Las-Case, le marquis De Chambrun député, et Mrg de Ligonnès évèque de Rodez et maire d'Auxillac, capitaine en 1870, et les représentants des anciens combattants .
La cérémonie fut suivie d'un banquet de 140 couverts.
Cet événement fut relaté par la presse locale, tels " La Croix de la Lozère , le petit Lozérien, et le Montagnard ".
Le soir même une soirée était donnée (avec entrée payante) dans la salle de la nouvelle mairie au profit des sinistrés de l'importante inondation (d'Août) de La Canourgue.
La veille au soir (le samedi) avait eu lieu une retraite aux flambeaux, suivi du départ d'une montgolfière.



  

8 juil. 2017

St Germain de Calberte - Les Elections

Le Masel-Rosade, c'est une petite localité Cévenole, faisant partie de la commune de St Germain de Calberte.
Sur cette vue le photographe éditeur Brunel de la Grand-Combe, nous montre un lendemain d'élections fêté dignement, les villageois (du moins les vainqueurs) avaient organisé un banquet, pas ou peu de circulations à cette époque, on peut voir les tables dressées sur la route.
Au début du siècle dernier, juste avant la grande guerre de 1914, pas beaucoup de partis comme actuellement, seulement deux,  les blancs et les rouges.
  

6 juil. 2017

Paris Gare St Lazare

Ici dans cette (grande) gare Parisienne, pas de TGV, on y trouve des trains Corails pour la haute Normandie, et des rames banlieues.
Subsistent  encore quelques rames tractées par des vaillantes BB 17000, comme sur ma photo.

4 juil. 2017

Nos routes d'Antan

Ces bornes routières, touristiques, et autres, (en lave émaillée, sur support bétonné) que l'on rencontre encore parfois sur les bords de nos routes secondaires, furent produites par la maison Michelin entre 1910 et 1970 .
C'est Mr André Michelin qui en 1908, fut à l'origine de cette initiative et production.
Environ 300 0000 bornes furent posées, sur nos routes, en 1971 la maison Michelin cesse la production.
Toute cette signalétique routière et touristique fait aussi partie de notre patrimoine.


15 juin 2017

La gare de Strasbourg

La première gare de Strasbourg fut inaugurée le 15 Août 1883, par l'administration Allemande (la Deutsche Reichsbahn)
Après la victoire de 1918 sur l'Allemagne, la gare revient à la compagnie d'Alsace et de Lorraine (A.L),
 En 1923 les plans de la gare sont redessinés, et retraduis en Français.
La verrière qui recouvre la façade historique date de 2007, la gare est transformée pour préparer  l'arrivée du TGV Est.
Ci contre la première gare, celle en 1902, et ci dessous la gare SNCF actuelle

8 juin 2017

Le rempailleur de chaises

Petit métier disparu !
Ah, le passage du rempailleur de chaises, cela évoque pour moi bien des souvenirs.
Cet homme là passait environ tous les deux ou trois ans, c'était toujours le même, avec son balluchon sur le dos, (contenant son outillage) allant de maison en maison, pour proposer ses services, il restait parfois une quinzaine de jours, voir plus, dans le village.
Il rempaillait les chaises usées par le temps, les réparait, mais en fabriquait aussi, moyennant fourniture du bois, le midi et le soir il partageait nos repas, et la nuit tombée dormait chez l'habitant, parfois dans la grange, à même le foin.

5 juin 2017

L'autobus de Vialas

Après la malle poste, la diligence, vint le temps de l'autobus, au tout début à pneus pleins, et les jantes en bois, le confort était bien précaire, sur ces routes caillouteuses et à virages.
Des lignes d'autobus se mirent en place, pour donner les correspondances au train, exemple ci contre avec cet autobus assurant la ligne de Vialas à Génolhac.  

3 juin 2017

La gare du Havre

La gare SNCF du Havre fut mise en service en 1847, par la compagnie de Rouen au Havre, puis reprise par la Compagnie de l'Ouest en 1855, et ensuite par les chemin de fer de l'Etat en 1909.
La gare actuelle, (c'est la troisième gare) fut reconstruite en 1932, mais la grande verrière date de 1882.

 Ci contre la gare de 1900, et ci dessous la gare de 1932  

 


25 mai 2017

Marvejols - C'est le jour du Marché

Tous les samedis matin, tradition oblige  c'est jour de marché sur la place du Soubeyran.
Et en ce printemps c'est encore plus joli quand les fleuristes sont  installés  autour de la statue du bon roi Henri IV.
Près de la porte nord et sur la place, on y trouve bon nombre de commerçants proposant des fruits et légumes de saison.

6 mai 2017

Cassagnas - C'est la Fête au village

La fête patronale du village tombait toujours un Dimanche, ici pour le village de Cassagnas c'était le premier Dimanche d'Août.
Bien avant la révolution, les villes et même certains villages élisaient le jour de la fête leur reine, une jeune fille méritante, celle ci avait pour mission durant l'année l'entretien  (à l'église) de la chapelle du saint patron du village.
Cette coutume se fait encore, exemple pour les fêtes de Mende, avec l'élection de le reine de Mende et des ses dauphines, bien sur sa mission n'est plus la même.  
C'est de là que vient le nom de reinage (reïnatché en patois) qui était encore donné par nos anciens jusque dans les années soixante, quand ils parlaient de la fête votive.  

30 avr. 2017

Nasbinals L'Hôtel du Levant

Beaucoup de monde ce jour là devant la porte d'entrée du grand Hôtel Batifol à Nasbinals, même la calèche est prête  pour aller chercher ou ramener les voyageurs à la gare d'Aumont-Aubrac.
Le village de Nasbinals avait connu une intense activité au début du siècle dernier, en plus des foires, il y avait ici un célèbre rebouteux , M Pierre Brioude (dit Pierrounet) que l'on venait voir parfois de très loin.
M Batifol étant  le gendre de Pierrounet, n'avait pas oublié de le mentionner sur l'enseigne de son  Hôtel .



28 avr. 2017

Cela se passait à Corréjac

Ce n'était  pas la chêvre de Mr Seguin, mais par contre cette dame était bien venue présenter ce jour là sa biquette au bouc de Mr Seguin de Corréjac, ces trois personnages figurant sur cette carte photo ont été identifiés,
La dame en question, que l'on avait surnommée lo frisado, à cause de sa chevelure,  avait été veuve jeune,  et beaucoup de mérite car elle avait élevé ses deux enfants, et cela pendant  la dernière guerre, elle tenait seule le célèbre commerce (café, restaurant, épicerie) du village, un peu plus tard son fils Lili, bien connu des Auxillacois, avec Simone son épouse prendront la relève.  

19 avr. 2017

La Gare de Dijon Ville

La première gare de Dijon fut construite en 1849, par la Compagnie des chemins de fer de L'Etat, puis reprise et inaugurée en 1851 par la nouvelle Cie du Paris Lyon Méditerranée
La gare de Dijon du fait de sa position stratégique ayant subit (par les troupes allemandes) bien des dommages durant la seconde guerre mondiale, elle sera reconstruite en 1962.
Cette gare évoque aussi de grands trains tels le TEE le Mistral à partir de 1950, puis le Lyonnais, le Rhodanien, mais aussi le Cisalpin reliant Paris à Milan, via la capitale de la Bourgogne, toute une époque, l'arrivée du TGV en 1981, a complètement transformé le visage ferroviaire de cette grande gare Bourguignonne.

15 avr. 2017

Spécial Affrètement sur la ligne des Causses

Un train spécial (affrété par un groupe de passionnés) a circulé les 4 et 5 Avril dernier sur la ligne des Causses sur le parcours de St Flour à Millau.
Ce convoi était tracté par deux locos diesels, en UM, type BB 67000, et quatre voitures, une bien belle composition, et tout ça pour le plaisir des participants, et aussi des photographes .
Dans l'ordre la BB (EV) 67611, la BB 67514, au crochet suivaient une voiture animation, (disco), une voiture restaurant en 1ere classe, (type ex voiture du Capitole), et deux voitures couchettes type Lunéa, ce train est remonté le lendemain après midi.

16 mars 2017

Rame Régiolis Pays de Loire

Rame Régiolis 503 L
Vu cet après midi du côté de St Jean le Blanc, au sud d'Orléans , le passage d'une rame Régio 2N, aux couleurs de la région des Pays de Loire
Cette rame effectue ces jours ci des essais sur la ligne du PO, entre les Aubrais et Vierzon.

6 mars 2017

Salon de L'Agriculture version 2017

La race Aubrac, pour moi c'est une des plus belles races de bovins, mais je reconnais que je suis un peu chauvin.
Les participantes et participants des trois départements (Aveyron, Cantal et Lozère) de la race s'étaient donné rendez vous le Samedi 10 Décembre 2016, dans la grande halle d'Aumont-Aubrac, (Lozère) pour y être sélectionnés.
C'est ainsi que nous avons pu voir à Paris ces deux bovins, ce beau taureau, et cette belle vache représenter la race d'Aubrac, et notre département  lors du dernier salon de l'agriculture.
Ces deux Aubrac ont été primés, c'est une récompense bien mérité, un grand honneur pour la race, et pour leur propriétaire




22 févr. 2017

La Fée Electricité

Au lendemain de la seconde guerre, le nouveau gouvernement en place décidait après un vote à l'assemblée de créer L'Epic, Electricité de France.
 Sur proposition du ministre de l'industrie, M Marcel Paul décidait de la nationalisation des 1450 entreprises de production et de distribution d'énergie, loi du 8 Avril 1946
Sur le bottin de 1942, on y apprend que pour notre département de la Lozère il y avait alors 21 concessionnaires de distribution, (CD) on y relève que notre commune d'Auxillac (qui avait été électrifiée en 1931) dépendait pour sa distribution de la société Lozérienne d'énergie électrique de Mende, (CD n°13).