7 janv. 2018

Cadoule Site Gallo-Romain - Ron de Gleïso

A proximité du hameau de Cadoule, (commune de la Canourgue)  sur la colline qui domine la vallée d'Auxillac, de nombreux clapas indiquent une occupation Gallo Romaine.
Un premier habitat fut découvert en 1870, sous la direction de M André, puis redécouverte du site en 1958, par M Vigarié, puis le groupe d'Archéologie Antique du TCF, sans oublier l'abbé Pierre Peyre, avec par la suite la découverte de nouveaux habitats, en tout huit habitats prospectés, de 1958 à 1968, ces nombreuses campagnes ont permis de mettre à jour cet important ensemble Gallo -Romain, de Ron de Gleïso.
Toutes ces fouilles ont permis la découverte de nombreux fragments de statues, de céramiques, d'objets divers, plus un nombre important de monnaies, (monnaies romaines datées du 1er au III eme siècle après JC) les experts en la matière pensent qu'il s'agirait peut être d'un lieu de culte abrité.
A présent la nature à repris ses droits, tout est recouvert par la végétation, les pins, genevriers, buis, etc.
Source " Extrait du bulletin de la Socité des Lettres, Sciences et Arts de la Lozère, Année 1968, écri par l'Abbé Pierre Peyre " 

3 commentaires:

  1. J'ai bien connu ce lieu pour y être allé plusieurs fois. Je pense que l'appellation Cadoule vient du fait que cet espacé était considéré comme un verrou. En fait, la proximité de Rochalte devait permettre de surveiller la totalité de la vallée d'Auxillac par tous ses accès.
    Il a été trouvé en bas de Correjac il y a une trentaine d’années un système de tuyauterie d'argile très probablement raccordées à une système de circulation de vapeur dans une logique de chauffage central, ce qui suppose la présence à proximité d'une riche villa particulièrement bien équipée de thermes. Correjac, comme Auxillac par leur terminaison indiquent clairement une occupation gallo romaine que confirme l'importance des poteries sigillées de Banassac dont on a trouvé des traces dans la vallée du Rhône. Cette main d’œuvre et certains artistes préféraient probablement habiter sur les hauteurs.

    RépondreSupprimer
  2. moi aussi, plusieurs visites, toujours impressionné par le site, la vue sur la vallée, les vestiges d'un petit village, huit grandes maisons (où trouvaient ils l'eau sur ce coin élevé du Causse?)... très bien fouillé par l'abbé Peyre, mais pas très bien protégé ensuite, ce site laissé à l'abandon et aux bartas... dans une Lozère touristique et ouverte, on l'aurait mis en valeur, avec des panneaux, des cartes, des maquettes sur le site etc... bref...
    par contre, les dolmen de Cadoule/Chardonnet, car il y en a deux, je n'en ai retrouvé récemment qu'un, ... seuls les sangliers doivent encore connaitre le deuxième...

    pascal le moulinetaïre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et non Pascal pour le Dolmen de Chardonnet, tu fais erreur il n'y en a qu'un dolmen, il y a effectivement deux cartes anciennes sur le Dolmen, mais c'est le même dolmen, pris en photo sous un angle différent, les photos (de ces deux cartes) avait été prises par Priounet, le curé du Vialas, frère de Mr Prieur Lucien l'ancien maire du village, voila quelques autres précisions !

      Supprimer